Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Lettre H Humour - Blagues -- Gifs (231)
· Lettre B BeauxTextes (89)
· Lettre P Paysages ; tous § Fleurs Flore (86)
· Lettre F Fleurs § Flore (85)
· Lettre H HommageDécès-MaFamille.Nvelles (1)
· Lettre S Spirituel-Religion-Citations... (135)
· Lettre F Féérie / Beauté Images/Musique (180)
· Lettre F Fêtes-JoyeusesTtes Fêtes (128)
· Lettre A Anges / Fées - Elfes.6. (149)
· Lettre Z Zen-Bien-êtrePenséePositive (80)

Thèmes

humour image centerblog gif background roman homme france fond coeur histoire paris dieu argent nuit jeune fille enfant art bleu pouvoir oiseaux horreur paques patrimoine exposition enfants

Rechercher
AMITIE PARTAGE D'IMAGES

THEMES / SUJETS DIVERS

PARTAGE § IMAGES-PHOTOS §

BISOUS &

Derniers commentaires Articles les plus lus

· *Hommage à mon papa,maman décédé(e)s,Musique*
· Quelques animaux sauvages § Bonne journée à ts-ttes
· L'amour/pensées § Image-Love/Chanson & Biz-Amitiés
· Gorges du Tarn § Superbe site naturel.
· Pont du Gard/ClasséLePlusVisitéAprèsLeMontStMichel

· *Sport - Un homme musclé - !!! ...*
· CITATION VIE / BONNE SOIREE §
· Bonjour, Zen § Belles images - Citations § Amitiés.
· Les animaux/La vie de la ferme / Photos-Images§Bon Aprem!...
· *L'amour,Image/Quelques citations de ce jour*
· Un cheval,Paysage § Belle poésie - L'amitié .
· Une colombe / JeunePetiteFille§Paix-Amour/Prière,Chant.
· Image Nature / Poème de Jean Glauzy § Sur l'Automne.
· Sensuel / Couple amoureux § Belle photo-Noir Blanc
· *La nature & Fleur de lys & Doc/Images-Musique*

Voir plus 

Liste de lecture Deezer
https://www.radionomy.com

https://www.radionomy.com/en/radio/radio-magico/index

AGREABLE VISITE

BONJOUR  §

Images
Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :

Je comprends qu’en m’abonnant, je choisis explicitement de recevoir la newsletter du blog "marieandree" et que je peux facilement et à tout moment me désinscrire.


Statistiques

Date de création : 29.05.2008
Dernière mise à jour : 10.08.2018
7205 articles


Liens

Liens - Divers sites

*Aveyron&Abbatiale-Conques,histoire sacrée/Sainte Foy*

 

SOURCE : DETOURS EN FRANCE.

 ***********************************************************************

Patrimoine religieux

Midi-Pyrénées Aveyron

Abbatiale de Conques, l'histoire sacrée de Sainte Foy

Dans la quiétude de l’Aveyron, les restes d’une jeune martyre chrétienne ont autrefois déchaîné les passions. La translation des reliques de Sainte Foy au IXe siècle se lit comme un roman policier.

 

Panorama

Alors que les moines font bombance en ce jour d’Épiphanie de 866, un homme seul entre dans l’église à pas de velours. Longeant les murs, il s’approche du sépulcre. Horreur ! Il essaie, de toutes ses forces, de déplacer la pierre tombale. N’y parvenant pas, il la brise avec un marteau !

Un chemineau, un voleur de trésors, un malandrin en tout cas ! Pas du tout : cet homme qui fracture méthodiquement le gisant est le propre gardien de cette maison de Dieu. Il est parfaitement sain d’esprit et ne fait que remplir la mission secrète qui lui a été assignée dix ans plus tôt.

Abbatiale de nuit

L’église dans laquelle il est entré se trouve à Agen. Elle contient les reliques de sainte Foy – l’objet de sa convoitise.

Convertie au christianisme, cette jeune fille de la ville montra un courage inébranlable face aux persécutions ordonnées par l’empereur Dioclétien dans son sinistre édit de 303. Les bourreaux chargés de l’immoler lui arrachèrent ses habits, qui furent instantanément et miraculeusement remplacés par une robe blanche.

Malgré leurs efforts, ils ne parvinrent pas à la brûler : les flammes refusaient de lécher le corps de la jeune fille. Après l’avoir jetée dans un cachot, ils la décapitèrent le lendemain.

Abbaye

 

Depuis cette date – le 6 octobre 303 – la renommée de Foy a démesurément grandi. Au-dessus de son tombeau, on a élevé une église, puis une basilique. Les guérisons et les miracles se multiplient, touchant des pèlerins parfois venus de très loin.

L’homme qui, dans le secret de la nuit, a enfin réussi à extraire le corps de sainte Foy pour le cacher dans un sac se nomme Aronisde. Il est moine et originaire de Conques. Avec ses confrères, il a élaboré ce plan machiavélique : s’introduire dans les bonnes grâces des Agenais, leur prendre les restes de Foy et les rapporter à Conques, pour faire rejaillir sur leur propre monastère la gloire qui leur est attachée.

Digne d’un roman policier Au Moyen Âge, on ne compte plus les opérations de ce genre. C’est que les reliques ne sont pas de simples souvenirs. Outre leur pouvoir de guérison, elles sont aussi porteuses d’une véritable dimension économique. Auprès des églises et des sanctuaires qui abritent des restes vénérés se développe une activité florissante : les auberges, les hôtelleries, les ateliers d’ex-voto s’y implantent.

Parfois, un grand personnage passe avec sa suite, dépensant à foison.

Porte

En temps ordinaire, des milliers de pèlerins nourrissent l’activité.

La soif de reliques déclenche une activité frénétique à travers l’Europe.

Au tournant du millénaire, comme le rappelle James Bentley dans Restless Bones, l’évêque de Canterbury achète les ossements de saint Augustin pour la somme fabuleuse de cent talents d’argent et un talent d’or.

La demande est si forte que l’inflation s’installe : aujourd’hui, ce sont au moins 29 villes européennes qui prétendent détenir un clou de la Crucifixion, dont un bon nombre en France : Arras, Carpentras, Compiègne, Paris, Toul, Troyes.

Une multiplication aberrante au regard de la réalité : le Christ a été crucifié avec quatre clous, voire trois seulement si l’on se réfère au canon iconographique le plus ancien, qui le représente sur la croix les jambes croisées.

 **************************************************************************************************************************************************

 SOURCE : DETOURS DE FRANCE

Le trésor de l'Abbatiale de Conques

Au coeur de l’Aveyron, dans le village de Conques se cachent des reliques aux valeurs inestimables et au passé mouvementé. Découverte d'un lieu sacré où siègent les reliques de Sainte Foy.

Abbaye

 

Un trésor exceptionnel

La petite histoire mentionne des cavaliers agenais lancés à bride abattue sur les traces du voleur, un aveugle recouvrant la vue au contact des reliques, une source sacrée naissant à leur point de stationnement….

Une fois arrivées à destination, elles furent veillées nuit et jour et très vite dotées d’un reliquaire à la hauteur. La foule des pèlerins était telle, mentionne le chroniqueur Bernard d’Angers, que les bâtiments du monastère, pourtant vastes (deux stades de longueur, soit 250 mètres), n’étaient pas capables de les accommoder tous. Une nouvelle basilique fut consacrée dès 940. Un siècle plus tard, elle était déjà mise à bas et reconstruite sous l’apparence de l’actuelle abbatiale.

Reliques

1 -« En la voyant pour la première fois, toute en or, étincelant de pierres précieuses et ressemblant à une figure humaine, il parut à la plupart des paysans qui la contemplaient que la statue les regardait d’une manière vivante et qu’elle exauçait de ses yeux leurs prières.» Bernard d’Angers, XIe siècle.

2 - Parmi les vestiges les plus précieux, on doit noter les émaux translucides, rouges ou verts, sur fond d'or (plaquettes arrondies, à la face ou au revers), d'époque carolingienne ; d'autres émaux, bleus, blancs, rouges sont opaques et cloisonnés, aux ailes des oiseaux, au revers ; on les date du XIe siècle.

Dans le même temps, l’une des pièces d’orfèvrerie les plus célèbres d’Occident, la Majesté de sainte Foy, qui aura bientôt un millénaire d’âge, était ciselée pour accueillir une pluie de pierres précieuses et, surtout, le chef de la sainte. Dans les moments de grand péril, les habitants surent toujours cacher habilement les reliques si chèrement acquises.

La Majesté décryptée

Plus somptueuse statue-reliquaire d’Occident, la Majesté de sainte Foy, (IXe et Xe siècles), a souvent été décrite comme une idole, à mi-chemin entre foi chrétienne et idôlatrie païenne.

Haute de 85 centimètres, dotée d’yeux en verre bleu, elle est constituée d’une âme en bois d’if, recouverte d’or et ornée de pierres précieuses, d’émaux et de camées. Lors de la restauration de 1955, on s’est aperçu que la tête de la statue était indépendante, sans doute une tête d’homme provenant d’une statue antique – peut-être un empereur ! C’est à l’intérieur de cette tête creuse qu’a été placée la relique principale : la partie supérieure du crâne de la sainte.

 Lorsque les protestants incendièrent le monastère de Conques en 1561, une partie fut dissimulée dans un pilier de l’abbatiale… si efficacement que ce « lot » ne fut retrouvé qu’en 1875 !

De même, en 1791, la perquisition des autorités ne donna rien : les reliques avaient été « volées » par les habitants, la nuit précédente, à la faveur d’un orage. Elles ne réapparurent que « lorsque la tourmente révolutionnaire fut apaisée » selon les mots de l’abbé Servières, auteur d’une monographie détaillée à la fin du XIXe siècle.

Assiette de Charlemagne

Il en résulte que le trésor de Conques est, en ce début de XXIe siècle, l’un des plus riches et complets d’Europe.

Depuis 1910, il est exposé dans un bâtiment dédié, dans l’ancien cloître. Y sont réunis la Majesté à côté des autres pièces majeures : le A de Charlemagne, le reliquaire de Pépin, la lanterne de Bégon, un bras reliquaire de saint Georges, moine devenu évêque de Lodève en 877.

 

Coffre

En bois recouvert de cuir clouté d'argent, orné de trente et un médaillons d'émail, il est daté de l'abbatiat de Boniface (vers 1110-1130) par une inscription gravée sur la tranche d'un médaillon et contient de nombreux ossements du corps de sainte Foy.

En 1955, Conques joue un rôle pionnier en renouvelant la présentation de son trésor, ce qui en fera l’un des moteurs de la grande exposition de 1965 « Trésors des églises de France » au musée des Arts décoratifs de Paris.

Visite virtuelle

Il est possible de faire une visite virtuelle de l'Abbatiale de Conques : cliquez-ici .

On compte aujourd’hui plus de 250 trésors ecclésiastiques en France, mais celui de Conques bénéficie d’une aura particulière, attirant plus de 100 000 visiteurs par an. Sans perdre pour autant son lien avec la foi : chaque deuxième dimanche d’octobre, pour la fête de sa sainte, la Majesté sort de sa vitrine et parcourt la ville en procession. Comme il y a mille ans…

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Carnet d'adresse

Office de Tourisme de Conques - activité enfant Pâques -

Voir la fiche

3076362731_1_3_yczmIzUD_1.gif